On devrait toujours choisir sa famille

26 février 2006

on_devrait_toujours_choisir_sa_famille_11

famille1

L'auteur de ses quelques lignes est-il fou ? Sans doute, si passer plusieurs années sur un long métrage parodique réalisé pour des quelques miettes de pain en est un symptome. Sauter de "Totale Remembrance", parodie non-sensique, film potache, à la vulgarité assumée, à l'adaptation de "On devrait toujours choisir sa famille", premier roman de Mélanie De Coster, est-il réellement possible? Autant sans doute que de passer de "Brain Dead" à "Créatures Célestes".

Dans ces quelques pages, vous pourrez suivre un processus souvent peu dévoilé: l'évolution d'un roman vers son adaptation cinématographique. Le pourquoi du comment, les changements nécessaires, les idées enthousiastes, les divergences d'opinions entre l'auteur et l'adaptateur. Le réalisateur est un inconnu, l'auteur du roman est inconnue. Peut-être ce projet n'aboutira-t-il jamais. Peut-être... Est-ce une raison suffisante pour ne pas le tenter? Bien sûr que non ! Il y aurait de quoi écrire une thèse sur cet étrange phénomène qui veut que pas mal de "fous", de "malades mentaux" soient décriés par de saines et responsables personnes (incapables de comprendre les enjeux - et les véritables récompenses - du désir créatif), avant de parvenir, de manière incompréhensible, à faire partager leurs ambitions et mener leurs rêves à bien.

La joyeuse bande qui se propose de relever ce défi n'en est pas à son coup d'essai. Et vous offre de suivre, pas à pas, le projet qui les ménera, qui sait, à un nouveau long métrage.

Posté par chrismavrou à 13:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]